Pierre Beneton, le marcheur aux 100 000 kilomètres

Notre baroudeur, a bien l'intention de boucler son troisième tour du monde...

"Je marche pour être libre"...

Telle est la devise de Pierre Beneton, que j'ai rencontré dans les locaux de notre comité alors qu'il venait renouveller sa randocarte auprès de Dominique, la secrétaire de notre comité. Il rentrait du Qatar où il venait de mettre un point final  (le 12 février dernier à "11h30 exactement") à ses 100 000 premiers kilomètres de marche à pied, depuis le début de sa retraite le 1° juillet 1992. Je dois vous dire de suite que Pierre n'est plus très jeune: à 80 ans, on peut même dire que ce n'est pas un hasard si sa barbe est blanche... à cause de la poussière des sentiers... peut-être !

Quelques chiffres pour fixer les idées:

* 100 000 km = 166 666 666 pas de 60cm (calibrage du podomètre avec lequel il fonctionne)

* Une moyenne de 14km par jour depuis 20 ans, le compte est bon, on obtient bien 100 000km à la précision près du podomètre !

Par nature, il aime se fixer des objectifs et aime citer cette pensée d'Oscar Wilde : "La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit".

Evidemment, l'objectif des 100 000 kilomètres atteint, il n'a aucune raison de s'arrêter, ni de ralentir la cadence.

Ses projets 2012 ?

* Le nord de la Roumanie, vers l'Ukraine, en forêt, au milieu des monastères.

* Le Mercantour.

* Les chutes d'Iguaçu en Argentine, via le Brésil.

Celà fera 70 pays parcourus, mais non atteints à pied évidemment !

 

Sa vie, c'est marcher !

Pierre est intarrissable  sur le sujet et l'on a du parler au moins 2 heures de la marche qui est devenu son mode de vie et, certainement, sa recette pour rester en bonne santé.

Cependant, ne comptez pas sur lui pour qu'il vous fasse la publicité de chaussures, vêtements, boissons ou autres crèmes... il ne connait pas; et à plus forte raison, ne lui parlez pas non plus de  GPS, d'ordinateur, ou de téléphone portable qui ne sont vraiment "pas son truc".

Pour Pierre, la marche est aussi un signe et une leçon d'humilité; c'est presque pour lui une "forme de désobeïssance civile" dans une société qui veut toujours aller plus vite.

Philosophe à sa manière, c'est toujours en marchant que lui viennent ses "pensées".

Avec Dominique, nous aurions aimé en savoir plus sur ses passages en Afghanistan, Yemen, Ouzbékistan, sur les déserts traversés (Ténéré, Namibie...), ou encore sur Madagascar, Costa Rica, Laos, Liban... Il n'est jamais blasé et celà ne l'empéchera pas de participer à la 9ème Rando Pour Tous de Lambesc ce 14 octobre prochain où vous aurez peut-être l'opportunité rencontrer ce baroudeur hors du commun.

 

Propos recueillis par André HORNAIN : Site Internet CDRP13 / Rédacteur RANDO 13